La Langue des medias : Destruction du langage et fabrication du consentement par Ingrid Riocreux

La Langue des medias : Destruction du langage et fabrication du consentement

Titre de livre: La Langue des medias : Destruction du langage et fabrication du consentement

Éditeur: L'artilleur

Auteur: Ingrid Riocreux


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Ingrid Riocreux avec La Langue des medias : Destruction du langage et fabrication du consentement

Les journalistes se présentent volontiers comme des artisans du « décryptage ».  Mais est-il autorisé de « décrypter » leur discours ?
En analysant de très nombreux exemples récents, ce livre montre que les journalistes ne cessent de reproduire des tournures de phrases et des termes qui impliquent en fait un jugement éthique sur les événements. Prenant pour des données objectives des opinions qui sont en fait identifiables à des courants de pensée, ils contribuent à répandre nombre  de préjugés qui sont au fondement des croyances de notre société. 
Si le langage du Journaliste fonctionne comme une vitre déformante à travers laquelle on nous montre le présent, il est aussi une fenêtre trompeuse ouverte sur le passé et sur l’avenir. Analyser le discours du Journaliste, c’est donc d’une certaine manière mettre au jour l’inconscient de notre société dans tout ce qu’il comporte d’irrationnel.
 
Ce livre souhaite donc être un manuel de réception intelligente de l’information à l’usage des lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs quotidiennement exposés aux médias d’information. Son ambition est de lutter à la fois contre la naïveté et la paranoïa complotiste pour n’être plus « orientés par un discours orientant ».
 

Livres connexes

Les journalistes se présentent volontiers comme des artisans du « décryptage ».  Mais est-il autorisé de « décrypter » leur discours ?
En analysant de très nombreux exemples récents, ce livre montre que les journalistes ne cessent de reproduire des tournures de phrases et des termes qui impliquent en fait un jugement éthique sur les événements. Prenant pour des données objectives des opinions qui sont en fait identifiables à des courants de pensée, ils contribuent à répandre nombre  de préjugés qui sont au fondement des croyances de notre société. 
Si le langage du Journaliste fonctionne comme une vitre déformante à travers laquelle on nous montre le présent, il est aussi une fenêtre trompeuse ouverte sur le passé et sur l’avenir. Analyser le discours du Journaliste, c’est donc d’une certaine manière mettre au jour l’inconscient de notre société dans tout ce qu’il comporte d’irrationnel.
 
Ce livre souhaite donc être un manuel de réception intelligente de l’information à l’usage des lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs quotidiennement exposés aux médias d’information. Son ambition est de lutter à la fois contre la naïveté et la paranoïa complotiste pour n’être plus « orientés par un discours orientant ».
 Les journalistes se présentent volontiers comme des artisans du « décryptage ».  Mais est-il autorisé de « décrypter » leur discours ?
En analysant de très nombreux exemples récents, ce livre montre que les journalistes ne cessent de reproduire des tournures de phrases et des termes qui impliquent en fait un jugement éthique sur les événements. Prenant pour des données objectives des opinions qui sont en fait identifiables à des courants de pensée, ils contribuent à répandre nombre  de préjugés qui sont au fondement des croyances de notre société. 
Si le langage du Journaliste fonctionne comme une vitre déformante à travers laquelle on nous montre le présent, il est aussi une fenêtre trompeuse ouverte sur le passé et sur l’avenir. Analyser le discours du Journaliste, c’est donc d’une certaine manière mettre au jour l’inconscient de notre société dans tout ce qu’il comporte d’irrationnel.
 
Ce livre souhaite donc être un manuel de réception intelligente de l’information à l’usage des lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs quotidiennement exposés aux médias d’information. Son ambition est de lutter à la fois contre la naïveté et la paranoïa complotiste pour n’être plus « orientés par un discours orientant ».